Huile essentielle Armoise

L’huile essentielle d’armoise est réputée soulager les règles douloureuses et les maux de ventre. Elle est également un excellent antiparasitaire. L’Armoise est une plante de la famille des astéraceaes. Cette herbacée est également appelée “Armoise citronnelle”, “Herbe royale”, “Herbe de feu”, “Tabac de Saint Pierre”, “Herbe de Saint Jean”, “Herbe aux cent goûts”, “Artémise”. Originaire des région tempérées, Europe, Amérique du Nord et Asie, l’Armoise a toujours été associée aux problèmes de santé féminin. Connue depuis l’Antiquité, elle était censée avoir un pouvoir magique et les femmes la portaient en talisman. Son nom latin Artémis fait d’ailleurs référence à la Déesse grecque de la chasse et de la nature, à la femme et ses soucis bien féminins. L’Armoise est également très utilisée en médecine chinoise en moxibustion.

Armoise : fiche technique

Nom botanique : Artemisia vulgaris
Parties distillées : Tiges et feuilles
Obtention : Pression à froid

Propriétés principales :

  • Anti-fongique
  • Anti-parasitaire
  • Apéritive
  • Carminative
  • Hématogène (régulation des règles, règles douloureuses)
  • Désinfectante
  • Fébrifuge
  • Diurétique
  • Spasmolytique
  • Tranquillisante, facilite le sommeil et la concentration
  • Stomachique
  • Digestive
  • Vermifuge
  • Sudorifique
  • Emménagogue
  • Anti-fertilité
  • Chasse les mouches et les moustique

Odeur : Camphrée
Couleur : Jaune pâle
Aspect : Fluide
Note : Base
Signe : Scorpion
Élément : Terre
Planète : Mars

Voir le prix

Huile essentielle d’Armoise : précautions d’utilisation

L’huile essentielle d’Armoise ne doit pas être ingérée. Elle ne s’utilise qu’en usage externe. Il faut impérativement la diluer dans une huile végétale, de l’arnica, par exemple. Elle contient une quantité importante de thuynone et doit être employée avec précaution.

Elle est interdite aux femmes enceintes et allaitantes. Les personnes épileptiques ne doivent pas l’employer.

Le saviez vous ?

L’huile essentielle d’Armoise fleurit de juillet à octobre. Ses fleurs ont une odeur forte, voir désagréable. Les Égyptiens l’utilisaient déjà pour traiter les problèmes menstruels et les fièvres.

Principaux constituants biochimiques :

  • 1,8 cinéole
  • Camphre
  • Béta-caryophyllène
  • Bornéol
  • Acétate de bornyle,
  • Linalol
  • Alpha thuyone
  • Germacrène D
  • Camphène